N° d’identification : GQM00256
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
CNW, code 1 + Liste Fax + Hebdos régionaux

COMMUNIQUÉ 9

Rapport de la Commission sur la gestion de l’eau au Québec

ASSOCIER LES NATIONS AUTOCHTONES À LA FUTURE
POLITIQUE DE L'EAU ET DES MILIEUX AQUATIQUES

Québec, le 3 mai 2000 – Le rapport de la Commission sur la gestion de l’eau au Québec remis au ministre de l’Environnement, M. Paul Bégin, rappelle l’importance de l’eau pour les nations autochtones et souligne que le gouvernement du Québec devra les associer étroitement à sa future politique de l’eau et des milieux aquatiques.

Précisant que les ressources des territoires revendiqués par les nations autochtones, en particulier l’eau, sont appelées à jouer un rôle important dans les perspectives de développement du Québec, la Commission est d’avis que les nations autochtones sont des partenaires incontournables en matière de gestion et de développement des ressources en eau. Au terme des séances publiques tenues auprès des communautés autochtones, il appert que les orientations et les moyens de mise en œuvre d’une politique de l’eau et des milieux aquatiques susceptibles de refléter les aspirations de ces communautés sont indissociables d’enjeux de nature plus politiques. Bien que la question des revendications territoriales demeure non résolue et dépasse largement le mandat de la Commission, son importance et son règlement seront déterminants dans la mise en œuvre d’une politique de l’eau et des milieux aquatiques pour l’ensemble du territoire québécois. Le rapport de la Commission souligne que la Politique devra tenir compte des relations avec les nations autochtones et les intégrer dans les orientations retenues.

Dans le cas de consultation publique sur des objets concernant tout le territoire québécois, la Commission sur la gestion de l’eau au Québec recommande au gouvernement de clarifier les modes de consultation avec les nations autochtones, en particulier là où des conventions existent déjà.

Au cours de la consultation publique qu’elle a menée à travers le Québec, la Commission sur la gestion de l’eau au Québec a jugé essentiel de recueillir le point de vue des nations autochtones. À cet égard, la Commission formée par le BAPE a organisé des séances publiques dédiées aux préoccupations des Premières nations en plus d’établir un mode de collaboration avec le Comité consultatif pour l’environnement de la Baie-James (CCEBJ) et le Comité consultatif de l’environnement Kativik (CCEK). Les éléments de préoccupations et les propositions issus des séances publiques de la Commission sur la gestion de l’eau au Québec tenues sur le territoire de la Baie-James conjointement avec le CCEBJ et sur le territoire du Nunavik avec le CCEK, sont colligés dans des sections distinctes du rapport. Ces sections ont fait l’objet d’un accord entre la Commission du BAPE et celles du CCEBJ et du CCEK.

La Commission conjointe BAPE-CCEBJ propose, entre autres, d’intensifier les efforts pour résoudre les problèmes d’eau potable des communautés cries d’Eastmain, Chisasibi et Whapmagoostui. Parmi les conditions visant l’élaboration d’une politique de l’eau et des milieux aquatiques, la Commission conjointe BAPE-CCEBJ est d’avis qu’il est nécessaire d’établir un état des connaissances et des lacunes spécifiques aux ressources en eau incluant un bilan des études de suivi environnemental effectuées sur le territoire de la Baie-James.

Pour sa part, la Commission conjointe BAPE-CCEK propose que le gouvernement du Québec permette rapidement l’utilisation de technologies d’analyse de l’eau potable adaptées au contexte du Nunavik. En regard de la santé publique et de la protection des ressources en eau, la Commission conjointe BAPE CCEK considère que la gestion actuelle des eaux usées est inadéquate et qu’il est urgent de mettre en place des systèmes efficaces de traitement de ces eaux, adaptés au milieu. Par ailleurs, le gouvernement devrait mettre en œuvre un processus en association étroite avec les autorités inuites visant à déterminer les rivières patrimoniales devant être désignées.

Disponibilité du rapport

Pour plus d’information, une version complète du rapport est accessible sur Internet à l’adresse : www.bape.gouv.qc.ca/eau. Il est aussi possible d’en obtenir une copie en communiquant soit par courrier électronique à : eau@bape.gouv.qc.ca, ou en utilisant la ligne sans frais, 1 800 463-4732 ou le (418) 643-7447.

– 30 –

SOURCE :

Serge Labrecque, agente d’information
Téléphone : (418)643-7447 ou 1 800 463-4732
Courriel : eau@bape.gouv.qc.ca

 

Ó Gouvernement du Québec, 2000