Accueil / Mandats / / communiqué   Envoyer cette page
Retour  l'accueil du mandat
   

LE RAPPORT DU BAPE EST MAINTENANT PUBLIC

Québec, le 16 juillet 2008 – À la demande de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) rend public aujourd’hui son rapport d’enquête et d’audience publique sur les Projets de réserves de biodiversité du massif des lacs Belmont et Magpie, des buttes du lac aux Sauterelles, des basses collines du lac Guernesé et des collines de Brador dans la province naturelle du Plateau de la Basse-Côte-Nord. Ce mandat d’enquête et d’audience publique a débuté le 14 septembre 2006 et la commission chargée de l’examen du projet était présidée par M. Pierre Béland.

À la lumière de son analyse, la commission estime que le gouvernement du Québec devrait procéder rapidement à la mise en réserve permanente des deux réserves de biodiversité des buttes du lac aux Sauterelles et du massif des lacs Belmont et Magpie. Toutefois, la commission est d’avis que, dans le cas de la réserve de biodiversité projetée du massif des lacs Belmont et Magpie, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs devrait réévaluer la limite du côté ouest du lac Magpie pour en garantir l’intégrité paysagère et écologique. La commission propose également de soustraire à tout nouveau projet hydroélectrique le cours de la rivière Magpie au sud de la réserve de biodiversité projetée. Pour ce faire, cette partie de la rivière devrait bénéficier d’un statut de protection afin de préserver intégralement son caractère sauvage et son potentiel récréotouristique reconnu internationalement. Enfin, pour permettre le passage d’une éventuelle ligne de transport d’électricité, la commission suggère qu’une révision des limites de cette réserve de biodiversité projetée devrait se faire après que le processus d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement du projet hydroélectrique de la Romaine aura déterminé le tracé de moindre impact sur la réserve ainsi que les mesures d’atténuation et de compensation appropriées.

Lors de l’audience publique, la commission a été à même de constater que les projets de réserves de biodiversité des collines de Brador et des basses collines du lac Guernesé ont été contestés par les participants qui résident à proximité. Cette opposition vient en partie du fait que ces projets, parmi les premiers à être mis en réserve au Québec, ont été choisis et délimités sans consulter les communautés concernées. La commission est d’avis qu’avant de leur octroyer un statut permanent il faudrait répondre à deux demandes des communautés locales. Premièrement, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs devrait examiner l’intérêt de protéger le secteur de villégiature au sud-est de la rivière Bujeault puisque plusieurs chalets se trouvent dans cette zone de la réserve de biodiversité des basses collines du lac Guernesé. Deuxièmement, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune, partenaire du programme des aires protégées, devrait divulguer et expliquer les raisons qui ont mené à l’interdiction de l’exploitation des ressources naturelles sur ces territoires. La commission juge que la population serait ainsi à même d’adhérer au bien-fondé de la décision de mettre ces territoires en réserve.

La commission souligne la participation soutenue des communautés innues de Ekuanitshit et de Pakua Shipu à l’audience publique, ce qui démontre l’intérêt que ces communautés portent aux territoires qu’elles occupent. La commission constate que, bien que le statut proposé ne nuirait pas à la poursuite de leurs activités traditionnelles, les communautés innues de Ekuanitshit et de Pakua Shipu ont fait part de leur opposition au processus de sélection de projets sur des territoires pour lesquels elles revendiquent des droits ancestraux qui font actuellement l’objet de négociations avec les gouvernements du Québec et du Canada.

Enfin, la commission réitère l’importance de mettre en réserve des territoires dans le but de préserver, pour la postérité, des échantillons viables et représentatifs de la biodiversité de l’ensemble du Québec. L’atteinte de l’objectif de protéger 8 % du territoire du Québec accuse un retard marqué et exigera une plus grande collaboration autant des diverses instances administratives que de la population. Ainsi, la commission estime grandement souhaitable que le gouvernement réaffirme son engagement vis-à-vis du réseau d’aires protégées en y consacrant les efforts et les ressources nécessaires et en statuant rapidement sur le financement et les mécanismes pour assurer la gestion de chacune des aires protégées. Puisque le statut de réserve de biodiversité est un concept relativement nouveau, la commission est d’avis que le public devrait être informé rapidement des mécanismes envisagés pour la gestion et le financement de ces réserves.

La disponibilité du rapport

Le rapport d’enquête et d’audience publique sur les Projets de réserves de biodiversité du massif des lacs Belmont et Magpie, des buttes du lac aux Sauterelles, des basses collines du lac Guernesé et des collines de Brador dans la province naturelle du Plateau de la Basse-Côte-Nord est maintenant disponible. Vous pouvez le consulter dans les centres de documentation du BAPE, dans les centres de consultation ouverts dans le milieu visé de même que dans le site Internet du BAPE à l’adresse www.bape.gouv.qc.ca. Vous pouvez également en faire la demande au bureau du BAPE, soit en communiquant par courriel à l’adresse communication@bape.gouv.qc.ca, soit en composant le 418 643-7447 ou, sans frais, le 1 800 463-4732.

Rappelons qu’au cours de la première partie de l’audience publique la commission a tenu quatre séances publiques dans les municipalités de Rivière-Saint-Jean, Blanc-Sablon et Saint-Augustin ainsi que dans la communauté innue de Pakua Shipu. En deuxième partie, trois séances publiques ont permis à la commission de recevoir 25 mémoires et d’entendre 6 présentations verbales de la part des personnes, des groupes, des organismes et des municipalités intéressés par ce projet.

– 30 –

 

Source :  Louise Bourdages
              Conseillère en communication
              418 643-7447 ou 1 800 463-4732
             louise.bourdages@bape.gouv.qc.ca




 
Retour au haut
 



© Droits de propriété intellectuelle