Accueil / Mandats / / communiqué   Envoyer cette page
Retour  l'accueil du mandat
   

INVITATION À PARTICIPER À LA PREMIÈRE PARTIE DE L’AUDIENCE PUBLIQUE

Québec, le 2 avril 2007 – La commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), présidée par M. John Haemmerli, invite la population, les groupes, les municipalités et les organismes à participer à la première partie de l’audience publique sur les Projets de réserves de biodiversité du lac Opasatica, du lac des Quinze, de la forêt Piché-Lemoine et du réservoir Decelles dans la province naturelle des basses-terres de l’Abitibi et de la baie James. Ces territoires ont été mis en réserve et se sont vu conférer un statut provisoire de protection à titre de réserves de biodiversité projetées.

Les séances de la première partie de cette audience publique débuteront le lundi 16 avril 2007 à compter de 19 h 30. Lors de cette première partie de l’audience publique, la commission siégera aux endroits suivants :

À compter du lundi 16 avril 2007
19   h 30

Val-d’Or
Salle de l’âge d’or de Sainte-Lucie
165, rue Parent

À compter du mercredi 18 avril 2007
19   h 30

Rouyn-Noranda
Club de l’âge d’or du cuivre de Rouyn-Noranda
215, avenue Dallaire

À compter du vendredi 20 avril 2007
19   h 30

Angliers
Salle de l’Église
14, rue de la Baie-Miller

Les séances se poursuivront les jours suivants, en après-midi et en soirée, selon les besoins du public et de la commission.

À noter

Veuillez noter qu’une erreur s’est glissée dans l’avis public paru le vendredi 30 mars dernier dans Le Reflet et le 1er avril dernier dans Le Citoyen de Rouyn-Noranda, le Citoyen d’Abitibi-Ouest , le Citoyen de la Vallée de l'Or et Le Citoyen d’Harricana et annonçant les coordonnées de l’audience publique. Les séances publiques annoncées débuteront à 19 h 30 plutôt qu’à 19 h.

Webdiffusion de l’audience publique et questionnement en ligne

Les séances publiques prévues lors de la première partie de l’audience publique seront diffusées en mode audio et en direct sur le site Internet du BAPE à l’adresse www.bape.gouv.qc.ca. Cette diffusion audio sur Internet permettra à ceux qui le désirent de suivre le déroulement des séances publiques.

De plus, dans le but d’enrichir l’audience publique portant sur les projets et de permettre aux personnes qui ne pourront se présenter lors des séances publiques de participer à l’examen des projets, la commission invite ceux qui le désirent à soumettre leurs questions par courriel en suivant les règles de fonctionnement prévues dans le site Internet du BAPE, et ce, du 16 au 21 avril 2007 inclusivement.

Afin d’éviter les réponses répétitives ou si le nombre de questions écrites à traiter est important, la commission pourra regrouper, fusionner ou synthétiser les questions avant de les poser aux personnes-ressources ou au promoteur pendant les séances ou de les adresser par écrit après la première partie de l’audience publique.

La commission ne peut préciser à quel moment les questions du public reçues par courriel seront posées. Vous êtes donc invités à écouter les séances en direct pour prendre connaissance des réponses à ces questions ainsi qu’à celles de la commission transmises lors des séances publiques.

Une audience en deux parties

S’informer

Le BAPE tiendra une audience en deux parties dont toutes les séances seront publiques. La première partie de l’audience permettra à la population et à la commission de s’informer sur le projet et de mettre en lumière tous ses aspects. Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, qui soumet ce projet, en fera d’abord la présentation. Il sera ensuite appelé, tout comme les personnes-ressources invitées par la commission, à répondre aux questions de la commission et des participants.

S’exprimer

Lors de la deuxième partie de l’audience, prévue au mois de mai 2007, la commission recueillera l’opinion et les suggestions du public. Elle entendra alors toute personne, organisme, groupe ou municipalité qui désire s’exprimer sur le projet, que ce soit sous forme de mémoire ou de présentation verbale. Considérés comme des experts de leur milieu, leur participation à l’audience publique est essentielle.

La documentation disponible

Tous les documents relatifs à ce projet sont disponibles pour consultation aux endroits suivants :

  • bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda, 201, avenue Dallaire ;
  • bibliothèque municipale de Val-d’Or, 600, 7e Rue ;
  • bureau municipal d’Angliers, 14, rue de la Baie-Miller ;
  • bureau municipal de Rémigny, 1304, chemin de l’Église ;
  • Conseil de la nation Anishnabe du Lac-Simon, 1026, boulevard Cicip, Lac-Simon ;
  • Conseil des Anicinapek de Kitcisakik, C.P. 5206, Val-d’Or ;
  • Long Point First Nation, 112, Kakinwawigak mikana, Winneway ;
  • Timiskaming First Nation, 18, avenue Algonquin, Notre-Dame-du-Nord ;
  • Bibliothèque centrale de l’Université du Québec à Montréal, 1255, rue Saint-Denis ;
  • BAPE, Édifice Lomer-Gouin, 575, rue Saint-Amable, bureau 2.10, Québec.

La documentation pourra également être consultée en tout temps dans le site Internet du BAPE à l’adresse www.bape.gouv.qc.ca sous la rubrique « Mandats en cours » .

Pour recevoir l’information

Afin d’être informé des activités du BAPE dans le dossier spécifique des quatre projets de réserves de biodiversité dans la province naturelle des basses-terres de l’Abitibi et de la baie James, il est possible de s’inscrire par courriel à l’adresse 4reserves-abitibi-temiscamingue@bape.gouv.qc.ca. Toutefois, si vous désirez recevoir l’information relative à chacun des projets d’aires protégées pour lesquels le BAPE mènera une consultation du public, vous pouvez vous inscrire à l’adresse aires -protegees@bape.gouv.qc.ca. Dans les deux cas, vous pouvez aussi vous inscrire en téléphonant au 418  643-7447 ou, sans frais, au 1 800 463-4732.

Pour plus d’information, vous pouvez communiquer avec Mme Anne-Lyne Boutin, coordonnatrice du secrétariat de la commission ou avec Mme Rosemary Al-Hayek, conseillère en communication, en téléphonant aux numéros ci-dessus mentionnés. Vous pouvez également joindre la commission par courrier électronique à l’adresse 4reserves-abitibi-temiscamingue@bape.gouv.qc.ca.

– 30–

SOURCE : Rosemary Al-Hayek, conseillère en communication
418 643-7447 poste 425
Sans frais : 1 800 463-4732

 

*Fiche technique jointe

FICHE TECHNIQUE

Consultation du public sur les Projets
de réserves de biodiversité du lac Opasatica, du lac des Quinze, de la forêt Piché-Lemoine et du réservoir Decelles en Abitibi-Témiscamingue

La description des projets

Les projets présentés par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) visent la création de quatre réserves de biodiversité dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue, soit celles du lac Opasatica, du lac des Quinze, de la forêt Piché-Lemoine et du réservoir Decelles. Les principaux objectifs de conservation visés par le ministère sont la protection de milieux représentatifs de la province naturelle des basses-terres de l’Abitibi et de la baie James, la sauvegarde de la biodiversité des écosystèmes ainsi que l’acquisition de connaissances supplémentaires sur le patrimoine naturel et culturel.

La réserve de biodiversité projetée du lac Opasatica longe en partie la frontière avec l’Ontario. Elle est située à environ 25 kilomètres au sud-ouest du centre-ville de Rouyn-Noranda. Son territoire couvre une superficie de 245 km2 et comprend, entre autres, deux forêts anciennes ayant le statut d’écosystème forestier exceptionnel. Il s’agit, dans les deux cas, de sapinière à bouleau blanc et à thuya. Le secteur visé par le ministère permettrait également de protéger huit sites qui revêtent un intérêt au plan culturel ou archéologique. La plupart de ces sites se trouvent sur les rives du lac Opasatica qui a joué un rôle important dans l’histoire autochtone.

La réserve de biodiversité projetée du lac des Quinze est située à environ 35 km au nord-est de Ville-Marie et couvre une superficie d’environ 159 km2. Ce territoire abrite quelques groupements mûrs de feuillus tolérants, particulièrement des érablières à bouleau jaune qui sont peu communes dans cette province naturelle. De plus, le territoire présente un très fort potentiel archéologique lié à l’occupation autochtone.

La réserve de biodiversité projetée de la forêt Piché-Lemoine est située à moins de dix kilomètres au sud-ouest du centre-ville de Val-d’Or et couvre une superficie de près de 95 km2. La protection de ce territoire permettrait de conserver de vieux peuplements de bouleau jaune se trouvant à la limite nordique de leur aire de répartition. Cette forêt périurbaine jouit d’un très grand intérêt social en raison de sa vocation récréative.

La réserve de biodiversité projetée du réservoir Decelles se trouve à environ 25 kilomètres au sud-ouest de Val-d’Or et couvre une superficie d’environ 81 km2. Ce territoire englobe les domaines bioclimatiques de la sapinière à bouleau jaune et de la sapinière à bouleau blanc. La conservation de ce territoire consoliderait la protection des dunes de la moraine d’Harricana.

En vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel, les principales activités interdites sur ces territoires sont les exploitations forestière, minière et hydraulique. Les usages et les droits en vigueur tels que la chasse, la pêche, la villégiature et les activités traditionnelles autochtones sont maintenus.

Le MDDEP souhaite que les intervenants du milieu participent aux activités de conservation et de mise en valeur de ces territoires. Les intervenants locaux pourraient, en outre, contribuer à la démarche de planification de ces activités, lesquelles devront être compatibles avec les objectifs de protection de la biodiversité identifiés dans les plans de conservation et être conformes à la réglementation en vigueur.

 

– 30 –

SOURCE : Rosemary Al-Hayek
Conseillère en communication
(418)   643-7447 poste 425
Sans frais : 1 800 463-4732

English version

 
Retour au haut
 



© Droits de propriété intellectuelle