Accueil / Mandats / / communiqué   Envoyer cette page
Retour  l'accueil du mandat
   

Le BAPE consulte le public sur les Projets de réserves de biodiversité du lac Opasatica, du lac des Quinze, de la forêt Piché-Lemoine et du réservoir Decelles
en Abitibi-Témiscamingue

Québec, le 8 mars 2007 – Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Claude Béchard, a confié au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) le mandat de tenir une consultation du public sur les Projets de réserves de biodiversité du lac Opasatica, du lac des Quinze, de la forêt Piché-Lemoine et du réservoir Decelles dans la province naturelle des basses-terres de l’Abitibi et de la baie James. Ces territoires ont été mis en réserve et se sont vu conférer un statut provisoire de protection à titre de réserves de biodiversité projetées. Ce mandat débute aujourd’hui le 8 mars 2007. La commission, chargée de l’examen du projet et de la consultation du public, sera présidée par M. John Haemmerli.

La documentation rendue disponible

Le BAPE rend accessible à compter d’aujourd’hui le 8 mars 2007, la documentation relative aux aires protégées concernées, comprenant notamment les projets de plans de conservation des territoires concernés ainsi que les projets de cadres de protection et de gestion pour les quatre projets de réserves de biodiversité dans la province naturelle des basses-terres de l’Abitibi et de la baie James.

Cette documentation est mise à la disposition de la population au bureau du BAPE à Québec, au 575, rue Saint-Amable, bureau 2.10 et à Montréal, à la Bibliothèque centrale de l’Université du Québec à Montréal, Pavillon Hubert-Aquin, au 1255, rue Saint-Denis, local A.M. 100, ainsi que dans les centres de consultation régionaux suivants :

  • bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda, 201, avenue Dallaire ;
  • bibliothèque municipale de Val-d’Or, 600, 7e Rue ;
  • bureau municipal d’Angliers, 14, rue de la Baie-Miller ;
  • bureau municipal de Rémigny, 1304, chemin de l’Église ;
  • Conseil de la nation Anishnabe du Lac-Simon, 1026, boulevard Cicip, Lac-Simon ;
  • Conseil des Anicinapek de Kitcisakik, C.P. 5206, Val-d’Or ;
  • Long Point First Nation, 112, Kakinwawigak mikana, Winneway ;
  • Timiskaming First Nation, 18, avenue Algonquin, Notre-Dame-du-Nord.

La documentation pourra également être consultée en tout temps dans le site Internet du BAPE à l’adresse www.bape.gouv.qc.ca sous la rubrique « Mandats en cours ».

Les travaux du BAPE

Le BAPE tiendra prochainement une audience publique dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue avec l’objectif d’y associer étroitement la population et les partenaires du milieu. Les données relatives à la tenue de l’audience seront annoncées ultérieurement.

Une fois la consultation du public terminée et le rapport de la commission rédigé, le BAPE remettra son rapport au ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, lequel transmettra au gouvernement sa recommandation concernant la possibilité de conférer aux territoires mis en réserve un statut permanent de protection et les conditions applicables, le cas échéant. Il appartiendra finalement au Conseil des ministres de statuer sur la permanence des réserves de biodiversité projetées.

Pour recevoir l’information

Afin d’être informé des activités du BAPE dans le dossier spécifique des quatre projets de réserves de biodiversité dans la province naturelle des basses-terres de l’Abitibi et de la baie James, il est possible de s’inscrire par courriel à l’adresse 4reserves-abitibi-temiscamingue@bape.gouv.qc.ca.

Toutefois, si vous désirez recevoir l’information relative à chacun des projets d’aires protégées pour lesquels le BAPE mènera une consultation du public, vous pouvez vous inscrire à l’adresse aires‑protegees@bape.gouv.qc.ca.

Dans les deux cas, vous pouvez aussi vous inscrire en téléphonant au 418 643‑7447 ou, sans frais, au 1 800 463-4732.

Les personnes qui désirent obtenir plus de renseignements peuvent communiquer avec Rosemary Al-Hayek, conseillère en communication, en téléphonant aux numéros ci-haut mentionnés ou par courrier électronique à l’adresse suivante : 4reserves-abitibi-temiscamingue@bape.gouv.qc.ca.

– 30 –



SOURCE :Rosemary Al-Hayek
Conseillère en communication
418 643-7447 poste 425
Sans frais : 1 800 463-4732

(English version)

 

FICHE TECHNIQUE

Consultation du public sur les Projets de réseves de biodiversité du lac Opasatica, du lac des Quinze, de la forêt Piché-Lemoine et du réservoir Decelles en Abitibi-Témiscamingue

La description des projets

Les projets présentés par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) visent la création de quatre réserves de biodiversité dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue, soit celles du lac Opasatica, du lac des Quinze, de la forêt Piché-Lemoine et du réservoir Decelles. Les principaux objectifs de conservation visés par le ministère sont la protection de milieux représentatifs de la province naturelle des basses-terres de l’Abitibi et de la baie James, la sauvegarde de la biodiversité des écosystèmes ainsi que l’acquisition de connaissances supplémentaires sur le patrimoine naturel et culturel.

La réserve de biodiversité projetée du lac Opasatica longe en partie la frontière avec l’Ontario. Elle est située à environ 25 kilomètres au sud-ouest du centre-ville de Rouyn-Noranda. Son territoire couvre une superficie de 245 km2 et comprend, entre autres, deux forêts anciennes ayant le statut d’écosystème forestier exceptionnel. Il s’agit, dans les deux cas, de sapinière à bouleau blanc et à thuya. Le secteur visé par le ministère permettrait également de protéger huit sites qui revêtent un intérêt au plan culturel ou archéologique. La plupart de ces sites se trouvent sur les rives du lac Opasatica qui a joué un rôle important dans l’histoire autochtone.

La réserve de biodiversité projetée du lac des Quinze est située à environ 35 km au nord-est de Ville-Marie et couvre une superficie d’environ 159 km2. Ce territoire abrite quelques groupements mûrs de feuillus tolérants, particulièrement des érablières à bouleau jaune qui sont peu communes dans cette province naturelle. De plus, le territoire présente un très fort potentiel archéologique lié à l’occupation autochtone.

La réserve de biodiversité projetée de la forêt Piché-Lemoine est située à moins de dix kilomètres au sud-ouest du centre-ville de Val-d’Or et couvre une superficie de près de 95 km2. La protection de ce territoire permettrait de conserver de vieux peuplements de bouleau jaune se trouvant à la limite nordique de leur aire de répartition. Cette forêt périurbaine jouit d’un très grand intérêt social en raison de sa vocation récréative.

La réserve de biodiversité projetée du réservoir Decelles se trouve à environ 25 kilomètres au sud-ouest de Val-d’Or et couvre une superficie d’environ 81 km2. Ce territoire englobe les domaines bioclimatiques de la sapinière à bouleau jaune et de la sapinière à bouleau blanc. La conservation de ce territoire consoliderait la protection des dunes de la moraine d’Harricana.

En vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel, les principales activités interdites sur ces territoires sont les exploitations forestière, minière et hydraulique. Les usages et les droits en vigueur tels que la chasse, la pêche, la villégiature et les activités traditionnelles autochtones sont maintenus.

Le MDDEP souhaite que les intervenants du milieu participent aux activités de conservation et de mise en valeur de ces territoires. Les intervenants locaux pourraient, en outre, contribuer à la démarche de planification de ces activités, lesquelles devront être compatibles avec les objectifs de protection de la biodiversité identifiés dans les plans de conservation et être conformes à la réglementation en vigueur.

– 30 –

SOURCE : Rosemary Al-Hayek
Conseillère en communication
(418) 643‑7447 poste 425
Sans frais : 1 800 463-4732

 

 

 
Retour au haut
 



© Droits de propriété intellectuelle