Accueil / Mandats / / communiqué   Envoyer cette page
Retour  l'accueil du mandat
   

LE RAPPORT DU BAPE EST MAINTENANT PUBLIC

Québec, le 17 juillet 2008 – À la demande de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) rend public aujourd’hui son rapport d’enquête et d’audience publique sur les Projetsde réserves de biodiversité du lac des Quinze, du lac Opasatica, de la forêt Piché-Lemoine et du réservoir Decelles en Abitibi-Témiscamingue.Ce mandat d’enquête et d’audience publique a débuté le 8 mars 2007. La commission chargée de l’examen du projet était présidée par M. John Haemmerli.

La commission conclut que le gouvernement du Québec devrait attribuer aux quatre territoires concernés un statut de protection permanent à titre de réserve de biodiversité, non sans en avoir réévalué certains éléments.

En ce qui a trait au projet de réserve de biodiversité du lac des Quinze, la possibilité de l’agrandir vers le nord-ouest du lac des Guêpes devrait être réévaluée pour protéger une plus grande superficie du groupement forestier valorisé dans cette aire protégée. Celle-ci pourrait également inclure, selon la commission, les îles du lac des Quinze à proximité de la Longue pointe et de la pointe du Fish Creek compte tenu de leur valeur culturelle, historique et symbolique.

Pour ce qui est du projet de réserve de biodiversité du lac Opasatica, la commission estime que deux secteurs adjacents méritent également d’être protégés : d’une part, le secteur du lac Bull Rock, considérant son importance pour la communauté autochtone de Timiskaming, les éléments biophysiques d’intérêt et la possibilité d’une plus grande connectivité avec une aire protégée ontarienne et, d’autre part, le territoire public situé au nord-est du lac Opasatica, compte tenu de son importance pour les riverains du lac, de son accessibilité, des éléments fauniques et paysagers le caractérisant ainsi que des possibilités de connexion avec le secteur des collines Kekeko. Par contre, selon la commission, le maintien du lac Opasatica à l’intérieur de la réserve de biodiversité devrait être décidé en consultation avec les autorités municipales et les acteurs locaux.

Quant au projet de réserve de biodiversité de la forêt Piché-Lemoine, la possibilité de protéger la portion d’un esker de la moraine d’Harricana à l’est de la réserve devrait être réévaluée, compte tenu de son importance dans la préservation de la qualité des nappes phréatiques et de l’intégrité écologique du bassin versant du lac Lemoine. L’inclusion du lac Lemoine et de ses rives à la réserve de biodiversité devrait toutefois être décidée en consultation avec les autorités municipales et les acteurs locaux.

Quant à l’opportunité de protéger la rivière Piché et son bassin versant, la commission constate que les contraintes liées à la tenure des terres et à l’aménagement du territoire empêchent de les inclure au projet de réserve de biodiversité de la forêt Piché-Lemoine. Néanmoins, une recherche de solutions devrait être entreprise, en collaboration avec les autorités municipales et les utilisateurs, afin de réduire l’impact des activités minières et récréatives sur cet écosystème.

Enfin, en ce qui concerne la réserve de biodiversité projetée du réservoir Decelles, il serait approprié selon la commission d’en augmenter la superficie de façon à encadrer complètement la réserve écologique des Dunes-de-la-Moraine-d’Harricana.

L’examen de ces quatre projets a par ailleurs fait ressortir des observations plus générales à l’égard du processus de création des réserves de biodiversité et de la consultation publique. Ainsi, selon la commission, la planification d’ensemble du réseau d’aires protégées requiert que les corridors et les zones de contact destinés à assurer les liens entre ces aires fassent partie intégrante de l’implantation de ce réseau lorsque nécessaire. De plus, l’évaluation socioéconomique de chaque territoire d’intérêt et des secteurs considérés au cours de leur sélection devrait être documentée et rendue publique au même moment que le plan de conservation provisoire des réserves de biodiversité projetées. De même, il serait approprié d’amorcer un processus de consultation continue dès le début de la démarche de sélection des territoires d’intérêt entre les partenaires de la Stratégie québécoise sur les aires protégées et les acteurs concernés.

Enfin, le gouvernement du Québec devrait statuer rapidement sur les modalités de gestion, le régime d’activités et les ressources nécessaires pour assurer la gestion de chacune des quatre réserves de biodiversité. Il devrait également définir avec les communautés autochtones concernées des modalités permettant de faciliter leur participation à ces projets.

LA DISPONIBILITÉ DU RAPPORT

Le rapport d’enquête et d’audience publique sur les Projets de réserves de biodiversité du lac des Quinze, du lac Opasatica, de la forêt Piché-Lemoine et du réservoir Decelles en Abitibi-Témiscamingue est maintenant disponible. Vous pouvez le consulter dans les centres de documentation du BAPE, dans les centres de consultation ouverts dans le milieu visé de même que dans le site Internet du BAPE à l’adresse www.bape.gouv.qc.ca. Vous pouvez également en faire la demande au bureau du BAPE, soit en communiquant par courriel à l’adresse communication@bape.gouv.qc.ca, soit en composant le 418 643-7447 ou, sans frais, le 1 800 463-4732.

Les séances de l’audience publique ont été tenues en avril et en mai 2007 à Val-d’Or, à Rouyn-Noranda, à Angliers, à Lac-Simon et à Winneway. La commission a reçu 24 mémoires ainsi que des présentations verbales de la part des personnes, des groupes, des organismes et des municipalités intéressés par ce projet.

– 30 –

Source :  Louise Bourdages
              Conseillère en communication
              418 643-7447 ou 1 800 463-4732 poste 532
             louise.bourdages@bape.gouv.qc.ca




 
Retour au haut
 



© Droits de propriété intellectuelle