Accueil / Mandats / Envoyer cette page Ajouter à vos signets
 
Communiqués Comment participer Responsable
Documents Calendrier des activités
 

Le compte rendu de la période d’information et de consultation du dossier par le public est maintenant disponible.

Pour obtenir les coordonnées complètes des activités de la période d'information, vous pouvez consulter le calendrier.

Retour au haut
rien
Consulter

Mason Graphite inc. souhaite exploiter le gisement de graphite naturel du Lac Guéret, situé à environ 285 km au nord de Baie-Comeau. Ce projet comprend le creusage d’une mine à ciel ouvert et l’implantation d’une usine de traitement d’une capacité d’environ 50 000 tonnes de concentré par an. L’usine de traitement du minerai serait construite dans le parc industriel Jean-Noël-Tessier à Baie-Comeau et un parc pour les résidus issus du traitement y serait également aménagé.

L’exploitation du gisement se ferait par forage et sautage et le promoteur effectuerait un concassage primaire du minerai à proximité de la fosse. Le minerai serait ensuite transporté par camion sur les 285 km séparant la fosse du concentrateur. Après 25 années d’exploitation minière, la fosse couvrirait une superficie d’environ 13 hectares et se situerait à 90 m par rapport au point le plus haut au bord de la fausse.

Le promoteur prévoit débuter la production au troisième trimestre de 2018. Les coûts de construction sont estimés à environ 116 M$ tandis que les frais d’exploitation sont évalués à 20 M$ par année.

Les répercussions prévues par le promoteur et les mesures d’atténuation proposées dans l’étude d’impact

En ce qui concerne le milieu physique, en phase de construction et d’exploitation, la qualité de l’air autour de la fosse et de l’usine serait notamment altérée par l’émission de poussières par les véhicules motorisés et les activités minières. Selon l’étude d’impact, les critères de la qualité de l’air seraient toutefois respectés grâce à l’arrosage des matériaux et au recouvrement de la pile de minerai.

Pour le milieu biologique, l’étude d’impact identifie la perturbation de certains habitats d’oiseaux et d’espèces fauniques à statut particulier, comme le caribou forestier. Elle souligne également que certains cours d’eau à proximité de l’usine et de la fosse pourraient être contaminés par les activités minières. Le promoteur propose toutefois certaines mesures d’atténuation dont le déplacement de certains lieux de nidification d’oiseaux de proie à l’extérieur de la zone d’exploitation de la fosse ainsi que le traitement de l’eau qui serait rejetée aux cours d’eau récepteurs à proximité de la mine et de l’usine.

Sur le plan humain, la circulation de camions entre la mine et le concentrateur entraînerait une modification de l’ambiance sonore et de la qualité de l’air des résidents et villégiateurs à proximité des secteurs du projet. Pour atténuer ces répercussions, le promoteur prévoit arroser les chemins empruntés par les camions en période sèche et utiliser des abats-poussières. Selon l’étude d’impact, le projet générerait par ailleurs quelque 200 emplois en phase de construction et une centaine d’emplois directs en phase d’exploitation.


Pour obtenir l’information sur le projet, vous pouvez consulter la documentation déposée.
Retour au haut

© Droits de propriété intellectuelle