Accueil / Mandats / Envoyer cette page Ajouter à vos signets
 
Communiqués Comment participer Responsable
Documents Calendrier des activités
 

Le BAPE a tenu une séance d’information le 19 septembre dernier. La période d’information et de consultation du dossier par le public se terminera le 13 octobre 2017.

Pour obtenir les coordonnées complètes des activités de la période d'information, vous pouvez consulter le calendrier.

Retour au haut
rien
Consulter

La Ville de Lévis souhaite entreprendre des travaux de réfection de la rue de la Grève-Gilmour à Lévis afin de pallier les dommages subis aux infrastructures publiques par les glaces, les courants et l’assaut des vagues qui menacent régulièrement son intégrité. Ce projet comprend la réfection du pavage sur le kilomètre pavé de la rue, l’ajout d’une nouvelle section de rue dans la portion actuellement non pavée ainsi que l’aménagement d’une fondation sous le pavage.

Le promoteur souhaite également procéder à un élargissement suffisant de la chaussée et à l’ajout d’un cercle de virage à l’extrémité est du projet afin de permettre aux véhicules de faire demi-tour de façon sécuritaire sans empiéter sur le marais adjacent. La Ville de Lévis effectuerait également des travaux de stabilisation de berge en aménageant notamment un enrochement végétalisé de faible hauteur.

Le promoteur prévoit commencer les travaux au printemps 2018 pour une durée de deux ans, dont cinq mois de travaux de construction. Les coûts du projet sont estimés à 2,3 M$.

LES RÉPERCUSSIONS PRÉVUES PAR LE PROMOTEUR ET LES MESURES D'ATTÉNUATION PROPOSÉES DANS L'ÉTUDE D'IMPACT

En ce qui concerne le milieu physique, l’eau et les sols pourraient être contaminés par des déversements accidentels d’hydrocarbures. Le promoteur prévoit cependant pourvoir le chantier d’une procédure spécifique en cas de déversement et de retirer entièrement les produits déversés dans les sols ou dans l’eau. La qualité de l’air et l’ambiance sonore seraient également altérées durant la période des travaux. Afin d’atténuer ces répercussions, les travaux seraient réalisés de jour durant la semaine et l’application d’eau ou d’abat poussières permettrait de limiter la mise en suspension de poussières dans l’air.

Pour le milieu biologique, le projet engendrerait l’empiétement permanent sur les habitats du poisson et des oiseaux. Selon l’étude d’impact, aucun travail ne serait réalisé sous la ligne naturelle des hautes eaux durant la période de crue printanière et une partie importante des travaux serait effectuée en dehors des périodes de migration des oiseaux. Le projet pourrait également toucher l’habitat d’espèces floristiques à statut particulier, comme la gentiane de Victorin. Le promoteur prévoit compenser les pertes d’habitat à l’étape de la végétalisation des abords de la nouvelle rue.

Sur le plan humain, le projet impliquerait des empiétements des deux côtés de la rue sur plusieurs propriétés privées. L’étude d’impact indique également une modification temporaire du paysage et de la qualité de vie pour les résidents pendant la construction. Le réaménagement de la rue pourrait toutefois améliorer le paysage après les travaux de stabilisation de la berge et le niveau de la sécurité de la circulation piétonne et automobile.



Pour obtenir l’information sur le projet, vous pouvez consulter la documentation déposée.

Retour au haut

© Droits de propriété intellectuelle