Accueil / Mandats / Envoyer cette page Ajouter à vos signets
 
Communiqués Comment participer Responsable
Documents Calendrier des activités
 

Le compte rendu de la période d’information et de consultation du dossier par le public est maintenant disponible.

Pour obtenir les coordonnées complètes des activités de la période d'information, vous pouvez consulter le calendrier.

Retour au haut
rien
Consulter

Le projet

IMTT-Québec inc. se spécialise dans l’entreposage et la manutention de produits liquides, notamment de produits chimiques, pétroliers et de biocarburants. Afin d’optimiser ses activités de livraison, tout en réduisant le nombre de transports par navires pour accroître sa capacité de réception de 1,2 à 2 millions de barils au port de Québec, l’entreprise IMTT-Québec inc. a implanté sept réservoirs destinés à l’entreposage de méthanol, d’essence et de carburéacteur. Ces réservoirs, portant les numéros 42, 43, 44, 45, 46, 53 et 54, sont implantés en zone industrialo-portuaire fédérale, près des quais 50 à 53 du secteur Beauport du port de Québec. Selon l’étude d’impact, ils seraient localisés à 800 m de distance de la résidence la plus rapprochée ainsi qu’à 600 m de distance de la plage de Beauport.

Avant la construction des sept réservoirs en 2007 et 2008, une approbation de l’Administration portuaire de Québec avait été obtenue en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale. IMTT-Québec inc. a déposé son étude d’impact et les autres documents décrivant le projet et, entre autres, ses répercussions sur l’environnement, afin d’obtenir les autorisations provinciales en matière d’évaluation environnementale.

La construction de ces sept réservoirs a notamment nécessité l’installation de digues de confinement, la mise en place de pipelines sur supports de béton ainsi que de divers équipements, dont une membrane résistante aux charges et aux incendies, des pompes, des systèmes de contrôle et de lutte contre les incendies. Lorsque des conduites ou des structures étaient déjà présentes, le promoteur a cherché à en tirer parti. Un seul des nouveaux réservoirs a été construit en 2008, alors que tous les autres l’ont été en 2007.

Les répercussions prévues par le promoteur et les mesures d’atténuation proposées dans l’étude d’impact

Selon le promoteur, les principales répercussions liées à l’implantation des sept réservoirs portent sur la qualité de l’air, des sols, des eaux de surface et des eaux souterraines.

Certaines émissions atmosphériques sont associées à l’entreposage et au chargement du méthanol et de l’essence en vue de leur expédition. La concentration de composés tels que le toluène, les xylènes et le benzène est parfois plus élevée que les critères établis. Afin de minimiser les pertes, dans l’atmosphère, de ces produits volatils, le promoteur a installé des toits flottants sur les cinq réservoirs concernés pour empêcher les pertes de composés volatils par évaporation.

Selon l’étude d’impact, le déversement accidentel de produits pendant les opérations de chargement et de déchargement pourrait occasionner la contamination de l’air, des sols, des eaux souterraines et des eaux de surface. Toujours selon le promoteur, en réponse à cette éventualité, les aires susceptibles d’être touchées par des déversements sont pourvues de membranes de protection. De plus, tout déversement qui aurait lieu à l’extérieur de ces aires ferait l’objet de mesures de confinement, de restauration et de décontamination dans des délais rapides. Des mesures de suivi sont également mises en place.

Le promoteur fait également état d’impacts économiques positifs dans la région de Québec, dans la mesure où l’ajout des réservoirs a généré 15 emplois directs et indirects.

Pour obtenir l’information sur le projet, vous pouvez consulter la documentation déposée.

Retour au haut

© Droits de propriété intellectuelle