Accueil / Mandats / / communiqué   Envoyer cette page
Retour  l'accueil du mandat
 
 
 
   

LE RAPPORT DU BAPE EST MAINTENANT PUBLIC

Québec, le 2 février 2007 –  À la demande du ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Claude Béchard, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) rend public aujourd’hui son rapport d’enquête et d’audience publique sur les Projets de réserve de biodiversité du karst de Saint-Elzéar et de réserve aquatique de l’estuaire de la rivière Bonaventure. Le mandat d’enquête et d’audience publique, qui a débuté le 18 août 2006 et qui s’est terminé le 20 décembre 2006, deux mois après la consultation du public, était sous la responsabilité de M. Alain Cloutier.

Au terme de son analyse, la commission conclut que les deux aires protégées ont reçu un accueil favorable unanime de la part des participants. Ainsi, pour la commission et à l’instar des personnes qui l’ont réclamé, il importe de donner suite à ces deux demandes du milieu en leur accordant, dans les meilleurs délais, un statut permanent de protection. On peut déduire que la flexibilité des statuts de conservation choisis, soit une réserve de biodiversité pour l’une et une réserve aquatique pour l’autre, a contribué à la mobilisation des deux communautés qui se sont appropriées ces projets. Deux comités partenaires ont d’ailleurs été identifiés et ont accepté de participer à la gestion de ces aires protégées.

En ce qui concerne la réserve de biodiversité projetée du karst de Saint-Elzéar, ses limites résultent d’un consensus auprès des utilisateurs du territoire, des organismes du milieu et des autorités municipales. Il apparaît toutefois difficile, dans l’état actuel des connaissances, de savoir si les limites de ce projet sont celles requises à des fins de conservation des grottes et des phénomènes karstiques. Il reviendrait au comité partenaire, une fois le statut permanent attribué, de documenter cette question et d’examiner la pertinence d’un agrandissement avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs. Au nombre des sujets abordés, la commission retient que le développement de projets récréotouristiques associés aux visites de la grotte devra être évalué en tenant compte de la fragilité du milieu, de sa capacité de support quant à l’achalandage et des contraintes du territoire de la réserve de biodiversité projetée. Il importe de privilégier la pérennité de ce milieu en s’appuyant sur l’état des connaissances.

En ce qui concerne la réserve aquatique de l’estuaire de la rivière Bonaventure, il a été proposé lors de l’audience publique, que les limites du territoire soient modifiées en soustrayant le secteur de la marina et celui de la plage en bordure du camping municipal. Ces propositions ont reçu un appui populaire quasi unanime. Aussi, la commission comprend que ces retraits s’inscrivent dans une démarche singulière visant à maintenir l’acceptabilité sociale dans le contexte particulier d’un projet de conservation en milieu habité.

Les îles incluses dans la réserve aquatique projetée ont été décrétées habitat floristique par le gouvernement du Québec du fait de la présence d’espèces floristiques à protéger, ce qui correspond, en pratique, à une zone de protection intégrale. Pour la commission, il importe de s’assurer du respect du caractère exceptionnel de la présence de pareilles plantes en ces lieux et, conséquemment, toute évaluation d’un assouplissement des règles devra prendre en compte au premier chef cette présence exceptionnelle.

Par ailleurs, l’usage de motomarines et de véhicules motorisés, la chasse à la sauvagine ainsi que la pêche sportive ont fait l’objet de discussions visant à les contraindre. Cet intérêt manifeste de la part de la communauté, soutenu par les autorités municipales, interpelle aussi les autorités ministérielles canadiennes et québécoises qui devront le prendre en considération. Enfin, il importe que les autorités municipales et provinciales ainsi que le comité partenaire portent une attention particulière à la problématique liée aux activités humaines à proximité de la réserve aquatique, afin de maintenir la qualité des eaux de la rivière Bonaventure.

Rappelons qu’au cours de la première partie de l’audience publique la commission a tenu deux séances publiques à Saint-Elzéar et à Bonaventure. En deuxième partie, une séance publique a permis à la commission de recevoir 11 mémoires et 2 interventions orales de la part des personnes, des groupes, des organismes et des municipalités intéressés par ce projet.

La disponibilité du rapport

Le rapport d’enquête et d’audience publique sur les Projets de réserve de biodiversité du karst de Saint-Elzéar et de réserve aquatique de l’estuaire de la rivière Bonaventure est maintenant disponible . Vous pouvez le consulter dans les centres de documentation du BAPE, dans les centres de consultation ouverts dans le milieu visé de même que dans le site Internet du BAPE à l’adresse suivante : www.bape.gouv.qc.ca. Vous pouvez également en faire la demande au bureau du BAPE, soit en communiquant par courriel à l’adresse suivante : communication@bape.gouv.qc.ca, soit en composant le 418 643-7447 ou, sans frais, le 1 800 463-4732.

– 30 –

 

Source : Julie Olivier
Conseillère en communication
418 643-7447 ou 1 800 463-4732, poste 539

 
Retour au haut
 



© Droits de propriété intellectuelle