logo Aller au contenu

Bureau d'audiences publiques sur l’environnement

Transformation du milieu de travail du BAPE

C’est le 9 mars dernier que le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, a officiellement inauguré les nouveaux locaux du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Ceux-ci constituent, par leur conception, un modèle d’intégration de plusieurs politiques gouvernementales. Pour l’occasion, il était accompagné de son collègue, le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, M. Éric Caire.

Le BAPE, dans ses nouveaux locaux, est le premier organisme gouvernemental à intégrer les politiques publiques suivantes : la Vision immobilière, la Stratégie de transformation numérique gouvernementale, la Stratégie de gestion des ressources humaines, la Stratégie de mobilité durable et la Stratégie de développement durable.

« Quel plaisir d’inaugurer ces locaux d’avant-garde, inspirés de plusieurs grandes politiques et stratégies gouvernementales, dont celle du développement durable, qui vise à transformer les milieux de travail pour qu’ils soient davantage modernes et écoresponsables. Par sa mission, il était tout naturel que le BAPE soit l’un des premiers à mettre en œuvre cette nouvelle approche résolument tournée vers l’avenir. J’espère que d’autres organisations emboîteront le pas et adopteront ce modèle gagnant! » - Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Sur le plan social, les espaces de travail pour les 54 employés du BAPE sont complètement démocratiques, étant partagés plutôt qu’assignés. Fait unique dans la fonction publique, il n’y a pas de bureaux fermés pour les dirigeants. 

Sur le plan économique, la réalisation du projet, qui comprend l’aménagement des locaux, le mobilier et les outils numériques, a coûté 1,65 M$ et permet une réduction de 40 % de l’espace locatif et plus de 50 % des coûts de loyer. Cette réduction devient possible en raison d’une révision de l’organisation du travail et de ses processus impliquant notamment le recours au télétravail.

Enfin, sur le plan écologique, la réduction, le réemploi, puis le recyclage ont été privilégiés lors des travaux de déconstruction et d’aménagement. Les matériaux de parements, recyclés pour certains, et le mobilier, sont durables et fonctionnels.

La transformation du BAPE est aussi axée sur la gestion numérique de type sans papier. Selon le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, M. Éric Caire, « collaboration, télétravail, co-création… tant de manières de repenser les façons de faire favorisées par le numérique et ses applications, et qui se retrouvent désormais au cœur du quotidien des employés du BAPE! Des milieux de travail inspirants et actuels, assortis d’outils et de processus adaptés à la réalité de la main-d’œuvre du XXIe siècle, ne peuvent que contribuer à un accroissement certain du pouvoir d’attraction du gouvernement du Québec ».

Pour sa part, le président du BAPE, M. Philippe Bourke, est fier de la contribution des employés de l’organisme au succès de la démarche : « Nous avons transformé une contrainte en opportunité. Forcés de quitter nos anciens locaux parce qu’une clause du bail permettait au propriétaire de les reprendre, nous avons fait de ce projet, en un temps record, une vitrine, un modèle et une réussite que nous pouvons maintenant partager avec l’ensemble de la fonction publique. »