logo Aller au contenu

Bureau d'audiences publiques sur l’environnement

Dossier du BAPE

Projet de reconstruction du pont de l’Île-aux-Tourtes entre Vaudreuil-Dorion et Senneville

Par : Ministère du Transport

Dates

Du 31 mars au 30 avril 2021

Type

Période d'information

Résumé du dossier

Situé dans les régions administratives de la Montérégie et de Montréal et mis en service en 1965, soit il y a plus de 55 ans, le pont de l’Île-aux-Tourtes arrive à la fin de sa durée de vie utile Le ministère des Transports (MTQ) est l’initiateur du projet majeur de reconstruction du pont de l’Île-aux-Tourtes. À long terme, selon l’analyse du Ministère et la décision du Gouvernement du Québec, la solution optimale est de construire dans le même axe un nouveau pont, un peu plus au nord que la structure actuelle.  La reconstruction au nord limite, selon l’analyse, les incidences sur l'environnement et les activités immobilières. Au niveau des municipalités locales, le projet se situe en partie sur les territoires de Sainte-Anne-de-Bellevue, Senneville et Vaudreuil-Dorion. Le projet est partiellement réparti en milieu naturel et en milieu urbain, avec le lac des Deux Montagnes dans sa partie centrale. Le projet est délimité à l’est par l’échangeur du boulevard des Anciens-Combattants et à l’ouest par le pont de l’île Thomas. 

Le nouveau pont et ses accès seront réalisés selon un mode alternatif de type conception-construction-financement. Ceci consiste à confier à une entreprise ou un consortium la préparation des plans et devis, la construction du pont et le financement des travaux de conception et de construction. Le projet est important. Le nouveau pont de l’île-aux-Tourtes sera, comme la structure actuelle, long de presque 2 kilomètres. Le projet est estimé à plus de 100 millions de dollars. La durée des travaux est estimée entre 5,3 et 6,5 années selon le concept retenu. Compte tenu des travaux de reconstruction de la chaussée nécessaires pour assurer le raccordement à l'autoroute 40 existante, la portée des travaux s'étendrait approximativement sur 4,5 km. Outre le pont, il faut prévoir les approches routières sur le territoire des municipalités de Vaudreuil-Dorion, Senneville et Sainte-Anne-de-Bellevue. 

Le débit journalier moyen annualisé (DJMA) enregistré sur le pont en 2019 est de 87 000 véhicules/jour, dont 10 % de camion (MTQ, 2019). Le pont et l’Autoroute-40 font partie du Réseau stratégique de transport du Québec (RSTQ) et du Réseau stratégique en soutien au commerce extérieur (RSSCE). Cet axe est donc d’une importance capitale pour le transport des personnes, des biens et des marchandises sur le plan régional et national. Comme l’actuel pont de l’île-aux-Tourtes, le nouveau pont comptera 3 voies de circulation dans chaque direction. Les accotements seront plus larges et ceux de droite seront adaptés pour être utilisés par les autobus. Le projet prévoit qu’un mode de transport collectif à haut niveau de service puisse être implanté dans le futur. Un corridor sera disponible pour un mode de transport collectif sur rail dans l’axe de l’Autoroute-40 et du pont de l’Île‑aux-Tourtes. Afin de rendre le pont accessible aux modes de transport actif, une piste polyvalente de mètres serait aménagée sur l'un des tabliers. Une mise en valeur architecturale de la structure sera également incluse au projet. Le projet comprend également le démantèlement de la structure existante, lequel serait réalisé pendant les travaux de construction ou à la fin de ceux-ci, selon le phasage des travaux qui sera retenu.  

Ce projet est assujetti aux article 2 et 5 du Règlement sur l’évaluation et l’examen des impacts sur l’environnement (RÉEIE) et est soumis à la procédure accélérée d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement en vertu de la Loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructures (LACPI). Il a donc nécessité la réalisation d’une étude d’impact sur l’environnement (ÉIE). Une directive (no. 3211-05-469) visant à encadrer la réalisation de l’ÉIE a été émise par le Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) en novembre 2018, puis mise à jour en janvier 2021 pour qu’elle se conforme à la méthode axée sur les enjeux majeurs du projet. En vertu de la Loi sur l’évaluation d’impact (L.C. 2019, ch. 28, art. 1), en vigueur depuis l’été 2019, le projet n’est pas assujetti à la procédure fédérale d’évaluation d’impact environnemental.  

La préparation de l’ÉIE a été réalisée par la firme WSP alors que les services d’ingénierie à l’étape de l’avant-projet préliminaire (APP) sont effectués par Tetra Tech / CIMA+ / AECOM (PIAT). Notons que l’APP a été défini et réalisé pour les besoins de l’étude d’impact environnemental ainsi que pour l’élaboration des exigences techniques et du concept de référence. 

Douze enjeux significatifs ont été identifiés pour le projet de reconstruction du pont de l’Île-aux-Tourtes. Il s’agit de la préservation de la qualité de l’environnement, la protection de la biodiversité et les habitats fauniques, le contrôle des émissions de GES et des effets des changements climatiques, la gestion des nuisances, la protection de la santé et de la sécurité du public, la préservation du patrimoine historique, archéologique et des activités traditionnelles, la mise en valeur architecturale et la protection du paysage, le maintien et l’amélioration de l’efficacité et la diversification des modes de déplacements, la pérennité des infrastructures, la communication avec les parties prenantes ainsi que l’utilisation du territoire et la vitalité économique. De façon générale les impacts résiduels associés au milieu physique sont mineurs à l’exception de ceux relatifs à la qualité des eaux de surface et des sédiments en phase aménagement et travaux pour lesquels un impact d’importance moyenne est anticipé. De même, les impacts résiduels associés au milieu biologique sont majoritairement mineurs à l’exception de ceux générés en phase aménagement et travaux sur la végétation, les milieux humides et hydriques et sur l’herpétofaune (reptiles et amphibiens) dont l’importance est plutôt jugée moyenne. Le même constat s’applique pour la majorité des impacts résiduels associés au milieu humain à l’exception de ceux concernant le climat sonore, la circulation (pour le concept mi-nord seulement) et le paysage en phase aménagement et travaux dont l’importance est plutôt jugée moyenne. 

L’analyse a démontré qu’en appliquant les mesures de contrôle et d’adaptation proposées, tous les impacts potentiels auront un niveau résiduel faible sauf pour l’impact sur les changements climatiques qui demeure à risque modéré et celui sur la sécurité des usagers de la route en raison des modifications à la circulation lors de la construction du nouveau pont. Enfin des propositions de compensation ont été élaborées pour les émissions de GES, la perte de milieux humides et hydriques ainsi que pour la perte, la modification ou la perturbation d’habitat du poisson et de la tortue géographique. 

Consulter la documentation du dossier

carte

Séance publique d'information

Le 15 avril 2021
15
AVRIL
2021

Séance publique d'information - Projet de reconstruction du pont de l’Île-aux-Tourtes entre Vaudreuil-Dorion et Senneville

19h – Webdiffusion

Date limite du dépôt des demandes de consultation ciblée ou de médiation

Le 30 avril 2021
30
AVRIL
2021

Date limite - Demander une consultation ciblée ou une médiation - Projet de reconstruction du pont de l’Île-aux-Tourtes entre Vaudreuil-Dorion et Senneville

Vous considérez que l’information est insuffisante pour évaluer le projet? Vous voulez exprimer vos préoccupations ou encore avoir l’occasion de donner votre opinion?

Diffusion du compte rendu

Le 12 mai 2021
12
MAI
2021

Diffusion du compte rendu - Projet de reconstruction du pont de l’Île-aux-Tourtes entre Vaudreuil-Dorion et Senneville

Documentation du dossier

Pour vous informer des détails et des enjeux du dossier, nous vous invitons à consulter la documentation de départ. Au cours de l’audience publique, vous trouverez également dans cette section les réponses aux questions ainsi que les documents demandés par la commission d’enquête aux personnes-ressources et à l’initiateur. Les mémoires des participants et les transcriptions des séances y sont également disponibles.

Consulter la documentation du dossier